Histoire du tampon si ne vous vous en tamponnez pas

Tampon en titane Samurain

Si le tampon encreur est devenu un objet commun et de tous les jours, on oublie souvent que cet outil d’entreprise a sûrement officialisé de son encre indélébile nombre de documents majeurs de notre Histoire. Nous lui rendons donc la politesse en nous intéressant brièvement aux origines de cet outil auparavant appelé « timbre » et à son évolution jusqu’à nos jours.

D’Est en Ouest, entre sceau et tampon

Le plus ancien tampon trouvé à ce jour remonte à 4 000 ans avant J-C, il a été trouvé en Mésopotamie. C’est un petit cylindre-sceau, généralement en roche ou métriau dur. La personne qui souhaitait authentifier un document ou sceller une jarre, utiliser ce petit outil qui laissait une empreinte en relief sur l’argile molle. Le tampon au Moyen Age alors correspond plus à un sceau. On peut toutefois distinguer les sceaux à encre, très utilisés depuis l’antiquité en Asie orientale et qui permettent de signer des documents de papier, et d’autre part les sceaux en relief qui impriment un motif sur une matière molle qui va durcir rapidement : argile humide, cire à cacheter chauffée à la flamme, plomb.
Au Moyen Âge, le besoin d’authentification des marchandises et des missives se développe dans le commerce et dans l’organisation administrative de l’Etat. Les timbres des cachet étaient gravés dans du bois, du liège, du métal… C’était un travail manuel laborieux, nécessitant une grande précision.

Tampons de loisir créatif
Tampons de loisir créatif

La révolution de la vulcanisation

Les siècles suivant ne virent pas de révolution majeure dans l’utilisation du sceau et du tampon. Gutenberg, bien avant l’obligation postale du marquage, usa du principe que l’on connait du tampon pour son imprimerie au 16ème siècle. Mais que cela soit pour tous ces systèmes d’encrage, le savoir-faire des graveurs était requis. Il fallut attendre le 19ème siècle et l’invention du caoutchouc pour une tentative d’innovation. Malheureusement cette matière se révéla trop molle et ne conservait pas les formes. L’évolution majeure, dans le domaine du tampon, date de 1839.

Sans aucun lien avec la marque éponyme, l’inventeur Charles Goodyear a trouvé le moyen de vulcaniser le caoutchouc, c’est-à-dire rendre le caoutchouc dur afin qu’il garde définitivement la forme imposée lors de la vulcanisation. C’est ainsi qu’il inventa la version rigide du caoutchouc, qui restait l’élément indispensable pour garantir la pérennité et l’intégrité de l’empreinte.

Cette innovation et les suivantes, comme le châssis métallique, la cassette d’encre ou les matériaux synthétiques, vont changer le paysage du tampon et des cachets d’entreprise. Dès lors le sceau perd sa qualité juridique de signature, même si la justice ou autres s’en servent pour « sceller » documents, colis ouverts, compteurs d’eau ou scènes de crime. Le tampon produit en série devient également personnalisable pour s’adapter à tous les usages. Reiner et Trodat sont ainsi devenus les principaux fabricants sur le continent européen, mais l’innovation ne s’est pas arrêtée.

Tampon en titane Samurain
Tampon en titane Samurain

La startup La Tamponneuse a ainsi fait le pari des tampons insolent pour s’attaquer à un marché plus jeune et décontracté. L’inkan fait aussi son apparition en Europe avec la Japan Pop Culture et peut être un objet magnifique comme le Samurain tout en titane, primé au Good Design Award. Malgré l’avènement du numérique et de la signature dématérialisée, le tampon reste et restera un objet sympathique, en lien avec notre enfance.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s